Nationalité et déchéance

Nationalité

 « Un être humain a une racine par sa participation réelle active et naturelle à l’existence d’une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments de l’avenir »

                                                                            Simone Weil    -L’enracinement-

rtx1w27k

 

La nationalité est cette racine à partir de laquelle chaque être humain peut croître et se développer dans le cadre de la communauté nationale qui l’accueille en son sein. Cela exige de sa part une « participation réelle et active » à son existence et le respect de ses « trésors passés ». La trahison de cette confiance mutuelle procède du sectionnement de cette racine.

 

 

Déchéance8622718-13597789

 « Le fait de déchoir, état de celui qui est déchu »

                                                                               Dictionnaire de l’Académie française

Lorsque l’on reprend cette définition du dictionnaire de l’Académie française, il est nécessaire de lire, également, la définition du verbe déchoir : « tomber d’une situation supérieure ». Ainsi la déchéance procède, en premier lieu, de l’attitude de celui qui se retrouve déchu. De son propre fait il abandonne un état pour un autre qui lui est inférieur.

Vient dans un second temps, et seulement dans un second temps, le constat, ou pas, de cette déchéance par l’intermédiaire d’une décision de justice.