Ethique et morale

Platon_et_Aristote_par_Della_Robbia_détail

 

« L’acte même d’interpréter est un geste éthique autant qu’esthétique »

Daniel Barenboïm -La musique est un tout- 2014.

 

 

Le terme « éthique » renvoie à l’intention qui sous-tend l’activité d’un sujet en acte. Il est préféré, à notre époque, à celui de morale considérée comme trop conservatrice alors que seul l’étymologie, grecque pour l’un, ethos, et latine pour l’autre, mos-moris, les différencie vraiment. De nos jours, le terme « éthique » dérive vers celui de déontologie associé à des domaines différents comme bioéthique, éthique des affaires, éthique de l’environnement etc…

 

15487266947_f7e9d450cb

« C’est un véritable acte de foi que requiert la démarche morale, et que la transcendance reconnue soit clairement située en Dieu ou enfermée dans l’immanence de l’humain, n’y change rien : il y a quelque chose de sacré en l’homme qui est la seule créature à se poser la question du sens de la vie »

Philippe Louveau – Port Saint-Nicolas.

Contrairement à la perception contemporaine de l’éthique qui permet de rester paisiblement dans une simple démarche technique, la morale pose à chaque être humain une question fondamentale : quelle est son origine, qui le dépasse infiniment, et en laquelle il croit suffisamment pour considérer qu’elle peut être au-dessus des lois ?

Publicités