Résistance et Soumission

Se soumettre ou résister : dans toutes les périodes troubles c’est le choix qui est offert à chacun. Lâcheté ou dignité, il n’y a pas de compromis.

Résistance

« Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance il assure l’ordre ; par la résistance il assure la liberté. »

Alain, Propos d’un Normand

Liberté et bien commun sont liés. Dans l’organisation de la cité, la libre possibilité de concourir au bien commun est incontournable.

Lorsque celle-ci est entravée, la résistance devient un devoir. Résister aux idées, aux organisations, aux lois, aux gouvernements qui détruisent le bien commun est l’honneur de l’être humain.

Cette résistance peut prendre toutes les dimensions, depuis le combat des idées, jusqu’au véritable combat.

*

Soumission

« Ce sont les soumis qui prêchent la soumission. Moi je ne prêche pas ; il me suffit d’être ce que je suis. »

Jacques Ferron, Les grands soleils

Soumission et identité sont indissociables. Les soumis ont abandonné leur propre identité pour adopter celle de ceux qui les soumettent.

Leur lâcheté travestit leur soumission en démarche morale exigeant l’accueil de leurs oppresseurs.

La seule démarche permettant de ne pas se soumettre est d’être ce que l’on est et de refuser toute greffe d’identité extérieure.

Pour cela, la première étape est de se connaître, dans la plénitude de son passé, de son présent et de son avenir.

*

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s