Conservatisme et Conservateur

CONSERVATISME

 « Une vie dirigée par la sagesse demeure inébranlable et conserve les familles »

Euripide « Les Bacchantes »

L’équilibre de la société s’appui sur un ordre préétabli qui assure son harmonie et, par là, sa paix. Péguy rappelait que cet ordre seul « fait en définitive la liberté » et que « le désordre fait la servitude »

Cet ordre n’est pas policier, mais il permet la complémentarité des corps sociaux ordonné au bien commun.

La sagesse se traduit par la volonté de conserver cet ordre qui permet aux familles, et aux corps intermédiaires, de bénéficier de l’héritage national puis de l’enrichir pour le transmettre aux générations futures.

 

CONSERVATEUR

 « Le classique se reconnaît à sa sincérité, le romantique à son insincérité laborieuse »

Charles Péguy   préface de « La grève » de Jean Hugues, décembre 1901

Le classique, ou le conservateur, accompli sa vocation : père, mère, religieux, militaire etc.. jusqu’au sacrifice. Il sait que son rôle dans la transmission dépasse sa propre personne et que son apport personnel s’inscrit dans un espace temps qui le dépasse.

Cette sincérité, qu’évoque Péguy, est à l’opposé de la vision romantique ou conceptuelle de la vie qui propose un bonheur immédiat calibré à l’aune des plaisirs centrés sur l’égo.

Publicités