Citoyen et compatriote

Citoyen

Agora d'Athènes

 

« Les mœurs font toujours de meilleurs citoyens que les lois. »

Montesquieu

 

 

Le citoyen, le « civis », est l’habitant de la cité. Ce qui le caractérise est un état : celui d’habiter la cité et par là, d’être en relation avec l’organisation de la cité et avec les autres citoyens.

Ces relations, afin de permettre une vie apaisée, s’appuient sur des règles. Nous sommes là dans le domaine de la loi et, comme le suggère Montesquieu, la loi morale mise en œuvre par conviction vaut mieux que les lois coercitives.

***

Compatriote

 

Patriote au béret

 

« Dans l’aurore de mes jours, je puis espérer encore vivre longtemps. Je suis absent depuis six à sept ans de ma patrie. Quels plaisirs ne gouterai-je pas à revoir dans quatre mois, et mes compatriotes et mes parents. »

Napoléon Bonaparte – Mémoires

Le compatriote est celui avec lequel nous partageons notre patrie. Comme les membres d’une famille, les compatriotes tissent entre eux des liens charnels liés à une terre, une histoire, un groupe humain ayant des aïeux et des héritiers. Nous sommes au-delà de la relation légale pour entrer dans une relation intemporelle.

***