Insoumis et Réactionnaire

Insoumis

 « Aujourd’hui insoumis, demain réfractaire, plus tard déserteur »

Fédération communiste anarchiste 1912

Il y a souvent confusion entre insoumis et révolté. Etre révolté procède d’une réaction à l’agression contre les valeurs constitutives de mon identité profonde. C’est une attitude adulte.

L’insoumis se situe dans une hiérarchie qu’il considère comme utilisant abusivement son savoir, ses connaissances et son ancienneté pour maintenir son pouvoir. Cette attitude est typiquement celle de l’adolescent. L’on qualifiera d’ailleurs l’insoumission et l’adolescence des mêmes qualificatifs : rebelle, désobéissante, indisciplinée.

Réactionnaire

 « La pensée réactionnaire fait irruption dans l’histoire comme le cri d’alarme de la liberté concrète devant le despotisme illimité auquel atteint celui qui s’enivre de la liberté abstraite »

Nicolas Gomez Davila

Réagir contre des démarches inconséquentes, des propos qui nient la réalité humaine ou contre des organisations, des structures dont l’objet est d’imposer par la coercition morale ou physique la mise en œuvre d’une société utopique, c’est réagir en adulte caractérisé par l’acquisition de l’expérience et la conviction du devoir.

Le véritable réactionnaire se considère comme dépositaire de la sagesse de ses prédécesseurs et le constructeur expérimenté d’une société dont les premières pierres furent posées il y a plusieurs milliers d’années.

Publicités